Catégorie : Historias minimas

Vous trouverez dans cette section de courtes nouvelles se situant dans le contexte des guerres impériales et de la Grande Armée. Si le personnage principal du récit est dans la majorité des cas imaginaire, j’ai cependant respecté la vérité de la « Grande histoire », lorsque du moins les éléments m’en étaient accessibles. J’ai également cherché par quelques détails éparpillés dans le texte à rendre compte de la la psychologie et des habitudes des véritables acteurs de l’épopée, mais en procédant de manière allusive afin de ne pas alourdir le récit par une inutile démonstration d’érudition. Enfin, l’anecdote centrale de ces nouvelles a en général un fond de réalité historique, mais peut avoir été transposée (changements de lieu, de date, de noms, etc.) lorque cela n’entâche pas la vraisemblance du récit au regard de la « Grande histoire ». Bref, tout cela aurait pu exister et a même presque existé…

Le défilé de la victoire

Nous les avons enfin jetés hors d’Allemagne, ces sales envahisseurs français. Après Leipzig, ils n’avaient plus d’autre solution que de repasser le Rhin. Et aujourd’hui, à Berlin, c’est jour de fête. Toute la population s’est réunie pour acclamer la superbe…

Victoire à Plancenoit

Ca y est, nous sommes en vue du champ de bataille. Depuis qu’on s’était fait battre à Ligny deux jours plus tôt, nous n’arrêtions pas de reculer devant les troupes de Napoléon. Il nous avait bien étrillés ce jour-là :…

Désastre à Friedland

Cela faisait plusieurs jours que nous marchions pour échapper à Napoléon. Depuis Eylau, où nous avions mis en échec l’armée française, ébranlant le mythe de l’invincibilité impériale, L’ogre Corse n’avait eu de cesse de prendre se revanche afin de restaurer…

Défense acharnée à Hougomont

By God ! Ils envoient des obus maintenant !! Il était trois heures de l’après-midi. Depuis le matin, nous avions résisté à toutes les attaques des troupes françaises. Nous étions là 2000 Coldstream Guards de la Brigade Byng, postés derrière…

Vétérans du Mont-Saint Jean

Le soir du 18 juin 1865, trois vieux gentlemen anglais, vêtus d’impeccables fracs, étaient assis dans les salons lambrissés du Centaur Club, près de Piccadilly. – Tout de même, cher David, c’est une idée bien étrange que vous avez eue…

Une bleusaille à Waterloo

– Maman ! Maman ! Marcel est revenu !! Dans la cour d’une ferme du hameau de Saint-Lambert, aux environs de Provins, c’était l’effervescence. Le fils aîné des Dessay, parti quatre mois plus tôt avec la levée anticipée de la…

Aide de camp de Soult

– Envoyez au moins quatre ordonnances, sous forte escorte, et par des chemins différents !!!, ordonna Soult. – Mais, monsieur le Maréchal, répondit Bailly de Monthyon, les effectifs du grand Etat-major sont exsangues… Il ne nous restera plus personne sous…

Tombé devant Baumersdorff

Baumersdorff, le 7 juillet 1809 A madame Veuve Thierry Garges-les-Gonesses Chère madame, C’est avec une profonde tristesse que je dois vous apprendre la mort glorieuse de votre époux, le capitaine Michel Thierry, tombé au champ d’honneur lors de la Bataille…

Espionne de Talleyrand

– Les lettres !! Ils ont trouvé les lettres !!! Mon père, le ci-devant marquis de Dussart, était livide. Deux ans auparavant, il avait été l’un des intermédiaires des contacts secrets entre Mirabeau et le Roi : une tentative désespérée…

Gueule d’amour

Wagram, le 6 Juillet 1809, 14 heures Ce qu’on vient de leur mettre, aux autrichiens !!! C’est vrai que pour enfoncer le centre de l’Archiduc Charles, l’Empereur n’a pas lésiné sur les moyens. Pensez !! Réunir une grande batterie de…

Vive la Pologne libre !!

Paris, le 14 juillet 1836 Ma chère Zochia, Je t’écris pour t’annoncer une grande nouvelle : mon fils cadet Marc, ton neveu, vient de rentrer à l’école Polytechnique. C’est en France la meilleure école d’ingénieurs, où l’on est reçu, non…

Une enfant trouvée

Toulouse, le 20 septembre 1831 Ma petite Juliette, ma fille chérie, Alors qu’approche l’heure de ton mariage, il est temps pour moi de te révéler un secret que nous t’avions jusqu’ici tenu soigneusement caché. Tu sais que moi-même et mon…

Un amour de collectionneuse

C’était en 1809. J’avais 26 ans, j’avais de très beaux yeux bleus, et j’étais, officiellement, dame de compagnie de la reine de Saxe. En fait, ma principale mission était tout autre : passionnés comme moi de peinture et d’antiquités, les…

Une romance au camp de Boulogne

L’amour, je ne l’ai connu qu’une seule fois dans ma vie. C’était à l’automne 1804, quelques semaines après la grande cérémonie de remise des ordres de la légion d’honneur par Napoléon. Notre château près de Boulogne-sur-Mer était déjà à moitié…

Je vais rejoindre Jean-Baptiste

Grignon, le 4 juin 1840 L’aube blanchit ma chambre. J’ai toujours entendu dire que c’était l’heure de la mort. Je viens de me confesser, et je comparaitrais bientôt, l’âme en paix, devant Notre Seigneur. Mais pour moi, il est toujours…

Submergés par les Kayserlicks

Austerlitz, 2 décembre 1805, 8 heures Moi François Renard, sergent au 3ème de ligne, division Legrand, j’avais marché toute la nuit avec ma compagnie pour rejoindre la grande armée devant Brünn. 30 lieux en un jour et deux nuits !!!…

J’ai sauvé Ney à Waterloo

Waterloo, 18 juin 1815, 23 heures Cette fois-ci, c’est bien fini. L’armée est en déroute, je ne sais même plus où est mon régiment, le 8ème cuirassier. Pourtant, jamais peut-être nous n’avions fait preuve d‘une telle vaillance : pendant 3…

Crimes de guerre en Espagne

C’était il y 30 ans, mais ce souvenir me hante toujours. Il faisait un soleil infernal, en ce janvier 1809, sur la route de Salamanque. Nous, 69ème de ligne, devions rejoindre Lannes pour renforcer le siège de la ville. Ces…

Vienne occupée…par la musique

Vienne, le 14 décembre 1805 Lorsque Dorsenne m’a proposé le poste de tambour-major des grenadiers à pied de la Garde, pensez si j’ai sauté sur l’occasion : enfin, de quoi nourrir convenablement ma petite nichée, dans l’une des positions les…

Vers la mort blanche

Koeningsberg, le 15 mai 1812 Ma petite maman, Grace au vaguemestre qui a bien voulu écrire cette lettre, je peux te donner de mes nouvelles. Depuis que j’ai quitté le village il y a 3 mois, j’ai déjà vécu bien…

Une colère de l’Empereur

Danenworth, le 19 avril 1809 Il a reçu un sacré savon, Berthier. Nous, les aides de camp du grand Etat-major, étions gênés de voir notre chef traité ainsi, plus bas que terre, par l’Empereur. C’était il y deux Jours :…

Charge victorieuse à Pratzen

Austerlitz, 2 décembre 1805, 14 heures Avec les grenadiers à cheval d’Ordener, nous venons de repousser la garde impériale russe qui avait attaqué le 4ème de ligne sur le plateau de Pratzen. Chaude affaire… Je me suis particulièrement occupé de…