Virus tango

C’était il y a quelques années. Je travaillais à Bercy, au ministère de l’économie. Un jour, je répétais un pas de tango dans l’ascenseur. Soudain, la porte s’ouvre, et mon patron de l’époque, B.Y., me surprend en train de faire un ocho. Je suis un peu gêné. Quelques années plus tard, dans une agence du même ministère, j’attends l’ascenseur. La porte s’ouvre. Je surprends B.Y. en train de faire un ocho. Je lui avais passé le virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *