Ode charcutière aux danseuses des quais de Seine

Moi j’aime bien les danseuses de tango âgées parce qu’elles savent danser plein de pas que les jeunes ne connaissent pas, comme la valse, et qu’en plus elles sont super-heureuses d’être invitées.

Mais j’aime bien les petites jeunettes aussi parce qu’elles ont un joli sourire, une petite poitrine bien ferme et qu’elles me donnent plein d’idées coquines quand je le serre contre moi.

J’aime bien les danseuses de tango petites et fines car c’est avec elles que je danse les milongas les plus vives et les plus drôles.

Mais j’aime bien aussi les danseuses altières et bien charpentées parce que je peux mettre en valeur leur beauté dans un tango de Pugliese.

J’aime bien les danseuses de tango très expérimentées parce avec elles on peu s’amuser à inventer des pas complexes et originaux.

Mais j’aime bien les débutantes aussi parce qu’elles passent leur temps à me demander d’un air timide si elles ont fait le bon pas sans se rendre compte du joli cadeau qu’elle me font de leur fraîcheur naïve.

J’aime bien les danseuses de passage parce que pour elles danser un tango sur les quais de Seine est une expérience exceptionnelle (je le vois dans leurs yeux qui brillent quand elles sont dans mes bras).

Mais j’aime bien mes vieilles copines parisiennes aussi parce qu’avec elles je peux évoquer tant de chers souvenirs de notre jeunesse.

Bref, les danseuses des quais, c’est un peu comme le cochon, où tout est bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *