Fitzcarraldo

ImageFiction de Werner Herzog, Allemagne-Pérou, avec Klaus Kinsky, Claudia Cardinale, 1982, 157 minutes.

Amazonie péruvienne, début du XXème siècle. Fitzcarraldo (Klaus Kinsky), homme d’affaires visionnaire et un peu mégalomane, rêve de construire un opéra dans sa petite ville d’Iquitos, en plein milieu de la forêt, pour y faire chanter son idole, le ténor italien Caruso. Mais il doit d’abord pour cela faire fortune en créant une plantation d’hévéas dans une jungle inaccessible, en amont de dangereux rapides, en plein territoire jivaro.

ImageCe film magnifique contient tous les ingrédients d’une haletante histoire d’aventure, assez comparables au fond à ceux d’un « Western » : explorateurs audacieux, filles faciles au grand coeur, indiens sauvages et cruels, bateaux à la dérive dans de dangereux rapides, parties de cartes dans des « salons » où les fusils et les pistolets sont toujours à portée de main, lignes et gares de chemin de fer abandonnées en pleine jungle, bagarres et morts violentes, immenses domaines taillées dans les terres nouvellement conquises…

ImageMais, par la beauté des images de la forêt amazonienne sur la somptueuse musique du goupe Popol Vuh, par l’indomptable détermination d’un héros aux rêves sans mesure, le film dépasse les limites du genre « aventure » en prenant par moment la dimension d’un mythe des origines.

ImageIl est servi par la folie géniale de l’acteur principal, Klaus Kinsky, dont le regard d’un bleu électrique et les cheveux blonds dressés en bataille crèvent littéralement l’écran à chaque image. Dernier des grands conquistadores, il ira jusqu’à faire franchir une montagne par son bateau, avec l’aide des indiens coupeurs de têtes convaincus qu’ils ont affaire au Dieu blanc libérateur annoncé par leurs légendes.

ImageIl forme un couple très attachant avec la lumineuse Molly (Claudia Cardinale), qui aide de toute sa tranquille générosité son fou d’amant dont l’excentricité l’amuse et la séduit.

Pour en savoir davantage sur le film, consulter la fiche Wikipedia. Pour visionner la bande-annonce, cliquez sur : Trailer. Pour visionner le film complet, cliquer sur : Fitzcarraldo.

 Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *