Catégories
Carnet de Voyage 2011 à Cuba

Sextet « Los Guanches » : guitares et voix

Santiago de Cuba, samedi 23 juillet 2011

guanch1 J’avais déjà apprécié cet excellent orchestre lors de mon premier séjour à Santiago, en octobre 2011. Sur sa musique allègre, énergique, bien charpentée, j’avais pu danser avec beaucoup de plaisir la Salsa et le Son en compagnie de mes amis de la Casa de la Trova, où il se produit souvent. En revenant les écouter cet été, j’étais bien décidé à en savoir plus sur cette formation, et j’ai donc sollicité un entretien avec son directeur, Armando Machado « Armandino ». Requête facilement accepté par cet homme trapu, souriant et jovial. Celui-ci a répondu à mes questions, en présence des membres de son Sextet, entre deux « Sets » d’un concert, à la Casa Artex de la rue Heredia, centre névralgique du son Santiaguero, le Lundi 18 juillet (photo ci-contre).

A Santiago de Cuba, la musique professionnelle se pratique souvent en famille. Il existe même de véritables dynasties musicales, comme les familles Miranda Varella ou Etchaveria, où le talent et le métier se transmettent de génération en génération. Dans la famille d’Armando aussi, on joue entre frères, entre cousins. « Au début de ma carrière, j’avais formé avec mon frère un duo qui s’appelait Los Hermanos Machado. Il s’est ensuite s’est élargi, pour former un groupe du même nom » explique Armando. Et l’histoire de Los Guanches n’est pas très différente. « Le groupe s’est formé en 1993. Les musiciens étaient tous plus ou moins cousins, membres de la même famille. Et son premier nom a donc été El combo Los Primos (les cousins) ».

Mais avant de former Los Guanches, Armando a parcouru une trajectoire musicale d’assez haut vol, s’intégrant avec talent dans les différents courants de la musique populaire Santiaguera. Il a par exemple participé, au début de sa carrière, au mouvement de rénovation de la Trova. « Dans les années 1980, nous avons formé, dans la rue Heredia, un groupe nommé Convergences, qui s’intégrait au mouvement dit de la Nueva Trova Santiaguera, aux côtés d’autres groupes, comme Murailla, Identidad, Granma, Unitad.

guanch3 Armando joue ensuite dans de nombreux groupes de très bon niveau, côtoyant des musiciens de grand talent,parfois célèbres. Il intègre d’abord le Cuarteto Santiaguero, puis le groupe Guitaras y Trovadores, sous la direction d’untrovadore très connu, Carlos Manuel Delgado, auteur de la fameuse chanson Si yofueracomo tu. Il s’incorpore ensuite au groupe Melodias de Ayer, dirigé par Juan Alberto Ferre Nunez (l’ancien chanteur du groupe Los Jubilados, surnommé Bebeto). « J’étaistresero,percussionisteet directeur musical de ce groupe qui s’appelle maintenant Septeto Santiaguero », explique Armandito. Il joue également avec le Cuarteto Patriaau début des années 1990. Avec eux, il part en tournée à l’étranger, aux Etats-Unis, au Mexique, dans les Caraïbes, où il joue avec Compay Segundo, participe à des festivals internationaux…

C’est en 1993, le 17 septembre 1993 exactement, qu’Armando fonde Los Guanches (photo ci-dessus). On y retrouve pratiquement tous les musiciens de l’ancien groupe Convergence. L’orchestre a la structure d’un sextet dominé par les guitares et les voix (1). « Depuis le début, l’objectif de notre groupe est de sauver de l’oubli la musique traditionnelle cubaine et son style particulier, explique Armando. Nous n’avons pas d’instruments à vent ni de tumbadorasdans le groupe : notre sonorité est dominé par les guitares, le tres et le chant, avec un accompagnement de percussions et une contrebasse. Nous retrouvons aussi, en l’amplifiant, le style et la sonorité des trovadores et des soneros classiques. Notre musique est fondamentalement dansante ».

guanch2 La discographie de Los Guanches – l’un des groupes de Son traditionnel les plus connus à l’extérieur de Santiago – est assez impressionnante. « Nous avons réalisé de très nombreux albums, comme « El muerto se fue de rumba en 1996 avec la maison d’édition mexicaine Corason ; Puis en 1997 Vengo Juan avec le chanteur Armando Garzon. Nous avons également réalisé l’albumDanzon con descarga de son, et un CD avec les soeursFerrin, dont j’étais co-producteur. Parmi les CD plus récents, je peux citer Son de LosBrujo, ainsi qu’un disque-hommage au CuartetoPatria. Notre CDMi Son Cubano a été nominé à Cubadisco. Et notre groupe a également participé au disque-collectif Veneración,ou il interprète le boléro Tristezas de Pepe Sanchez », explique Armando.

Le répertoire de Los Guanches, traditionnel et populaire, est très large : plus de 300 titres, parcourant toute la chanson cubaine, notamment celle du milieu du XXème siècle, entre 1920 et 1970. Il comporte également des compositions d’Armando Machado et de certains de des musiciens. « Nous voulons mélanger le passé et le futur « explique Armando. Outre les styles proprement cubains comme le Son ou le boléro, l’orchestre il peut également interpréter d’autres rythmes des Caraïbes, comme la Plena ou le Meringue.

A ne surtout pas manquer si vous venez à Santiago !!!

En attendant, quelques images sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=54EZlH3ApY0

Fabrice Hatem

(1) La structure et les membres du sextet : Percussions (Roberto Machado Gorda "El chino") ; guitare et chant (Rafael Casaco Cabrera "Felo") ; guitare cuatro et chant (Armandito Machado, directeur) ; contrebasse (Robin Matos) ; chant, percussions mineures (Ibrahim Burgos Alago); guitare tres et chant (Marco Figueredo Silva).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *