Une paradoxale sollicitude

ImageLarry Landa était un trafiquant de cocaïne colombien. Mais il est surtout connu pour le rôle éminent qu’il a joué dans la diffusion de la Salsa dans sa ville et dans son pays (photo ci -contre : Larry Landa avec Hector Lavoe).

Dès les années 70, la Salsa Brava new-yorkaise avait en effet été largement adoptée par les milieux populaires de Cali, dans les nouveaux faubourgs déshérités où s’agglutinait une population déracinée venue des régions rurales.

Cependant, elle restait encore un peu marginale et mal connotée. Qualifiée avec mépris de « musique de voyous, de putes et de singes », elle n’avait pas encore gagné les faveurs du public aisé du centre-ville.

Larry Landa joua au début des années 1980 un rôle important dans la diffusion de cette musique dans l’ensemble de la ville, en investissant des sommes importants, sans doute en partie tirées du trafic de cocaïne, dans la création de night-clubs luxueux, dans la mise en place de grands festivals, dans le soutien aux groupes musicaux locaux et dans l’organisation de concerts où se produisirent les plus grands musiciens de Salsa étrangers, dont bien sur les membres de la Fania.

Il invita même en 1983 Hector Lavoe à séjourner quelques mois chez lui à Cali, lui permettant de se produire dans les night-clubs de la ville pour la plus grande joie du public local. Il éprouvait pour le musicien tant d’amitié et d’admiration qu’il essaya même de l’aider… à se désintoxiquer de son addiction à la cocaïne.

Quel paradoxe pour l’un des plus célèbres trafiquants de cocaïne de tous les temps !!

Malheureusement, les efforts thérapeutiques de Larry Landy furent vains. Trop profondément enfoncé dans son addiction, Hector Lavoe multiplia même les écarts de comportement, arrivant en retard aux concerts organisés pour lui, se disputant fréquemment avec Larry et même… essayant de séduire sa femme.

Moi personnellement, je n’aurais pas essayé. Déjà, ce n’est pas très sympa de draguer la femme du copain qui vous accueille chez lui, mais si en plus celui-ci est un gros bonnet du Cartel de Cali, ce n’est pas prudent du tout. Mais enfin chacun sa place : je ne suis ni un grand chanteur de Salsa ni un junkie. Alors je me tiens à carreau avec les femmes de mes potes.

Bref, après ce dernier incident, les relations entre les deux hommes se détériorèrent gravement, et Lavoe finit par repartir pour New -York.

Chacun suivit ensuite sa destinée : Larry Landa pour être assassiné au milieu des années 1980 dans la prison new-yorkaise où il était incarcéré ; et Hector Lavoe, pour mourir du Sida en 1993, complètement détruit par sa vie déréglée.

Mais leur courte rencontre joua un rôle décisif pour faire entrer la Salsa dans le cœur et les jambes de tous les habitants de Cali.

Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *