Les hauts de Ménilmontant : vrai quartier populaire et creuset de cultures métissées

ImageLa montée de la rue de Belleville, au départ du boulevard de la Villette, constitue pour le promeneur épris des cultures populaires une expérience fascinante. Elle permet en effet de franchir une porte magique vers l’un des quartiers les plus étranges de Paris. Juste en dessous de la rue des Pyrénées, dans l’entrelac des charmantes petites venelles situées entre les rues de Belleville et de Ménilmontant, cohabitent en effet des populations aux origines les plus diverses : immigrés, bourgeois bohèmes, artistes venus du monde entier, français de souche… Un melting-pot qui constitue le creuset d’une nouvelle culture urbaine métissée, issue de la rencontre de ces influences (photo ci-contre : peña de folklore argentin rue des Couronnes).

ImageJe parcours cet itinéraire presque tous les jours ouvrables de la semaine, pour participer aux cours de danses de l’école « De Cuba Son », située rue Boyer, dans le même bloc d’immeuble que la fameuse Bellevilloise, à deux pas de la rue de Ménilmontant. C’est cet étrange voyage quotidien autour du monde, mais au cœur même d’un Paris resté populaire, que je vais vous raconter maintenant, sous la forme d’un diaporama commenté.

Pour consulter cet article, cliquez sur le lien suivant : Ménilmontant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *