Jelly Roll Morton ou les trois âges du Jazz

ImageNé à la fin du XIXème siècle dans les quartiers noirs et la zone réservée de Nouvelle Orléans, devenu au cours des années vingt et trente la musique de divertissement favorite des night-clubs de New York et Chicago, le Jazz s’est ensuite progressivement transformé en une expression musicale savante et d’avant-garde, prisée par un public de mélomanes.
La vie du pianiste Jelly Roll Morton (photo ci-contre) illustre bien ces trois grandes étapes : acteur majeur de la première, progressivement marginalisé au cours de la seconde, il préfigure dans les toutes dernières années de sa vie l’émergence de la troisième. C’est ce que montre le merveilleux livre d’Alan Lomax consacré à la vie du grand musicien, Mr Jelly Roll, dont je vous propose ici un résumé à ma façon.

Pour consulter cet article, cliquez sur le lien suivant : Jelly Roll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *