Catégories
Films musicaux nord-Américains après 1968

Nine

ImageFilm musical de Rob Marshall, musique de Maury Yeston, chorégraphie de Rob Marshall, avec Daniel Day-Lewis, Judi Dench, Nicole Kidman, Marion Cotillard, Penélope Cruz, Sophia Loren, Kate Hudson, Stacy Ferguson. Etats-Unis, 2009, 118 minutes. 

Un célèbre metteur en scène italien, Guido Contini (Daniel Day-Lewis), empêtré dans des relations sentimentales trop nombreuses et compliquées, se trouve à court d’inspiration à la veille du tournage de son nouveau film. Il décide de se retirer dans la solitude pour retrouver son équilibre intérieur. 

ImageLe film constitue l’adaptation à l’écran d’une comédie musicale éponyme de 1982, elle-même directement inspirée du film semi-autobiographique 81/2dumetteur en scène Federico Fellini, dont on retrouve d’ailleurs en grande partie le cadre dans Nine : promenades nocturnes dans les rues de Rome, flash-back vers les souvenirs d’enfance, scènes ayant pour cadre les plateaux de Cinecitta… 

ImagePlus encore que dans 8½, le rapport aux femmes du personnage principal constitue l’un des thèmes principaux de Nine, chacune des actrices incarnant un aspect différent de la féminité vue par un regard masculin : mère aimante, épouse dévoué, amie protectrice, amante passionnée, épicurienne intéressée par l’aventure d’une nuit, prostituée, comédienne talentueuse… J’ai particulièrement apprécié l’interprétation très émouvante et pleine de sensibilité de Marion Cotillard dans le rôle de la femme de Guido. Quant à Daniel Day Dewis, il se glisse de manière remarquable dans la peau d’un cinéaste génial, séduisant et désespéré. 

ImageL’intrigue, exclusivement centrée sur les tourments intérieurs d’un être exceptionnellement doué et attirant, reste cependant trop éloignée des préoccupations du spectateur ordinaire pour capter son empathie. On peut également, à la longue, se lasser de l’image, hyper – sexualisée jusqu’à la caricature, que le film donne de la féminité. 

ImageLes nombreuses scènes de danse sont en effet caractérisées par une érotisation outrancière, rappelant à la fois les films de Fellini (Amarcord, Le Satiricon, 81/2) et les chorégraphies nerveuses et extraverties de Rob Marshall dans Chicago. Dans Overture Delle Donne, un ballet de jeunes femmes en guêpières, jarretelles et talons-aiguilles, parmi lesquelles on reconnait les personnages féminins du film, se livrent à une danse lascive dans un gigantesque décor de cinéma représentant les ruines du Colisée. Dans A Call from the Vatican, la maîtresse de Guido, Carla Albanese (Penélope Cruz) exécute une provocante danse de cabaret « lap top ». Dans Be Italian Stacy Ferguson prend les traits de la Saraghina, une semi-sauvageonne refugiée dans une hutte, et montrant ses charmes, contre quelques pièces de monnaie, à des enfants à la fois fascinés et amusés.ImageDans Folies Bergères, la vieille amie protectrice de Guido, Lilli La Fleur (Judi Dench) interprète une chanson de style music-hall, avec boa et paillettes, tandis qu’un ballet de jeunes femmes se livre sur scène à une danse coquine. Dans Cinema Italiano, Kate Hudson (Stephanie) nous offre une danse très sensuelle, accompagné par un ballet d’hommes en costumes, puis de femmes en tenues légères, rappelant la mode vestimentaire des années 1960. Dans Take It All, Guido rêve que sa femme Luisa (Marion Cotillard) exécute un numéro de cabaret très sensuel alors qu’elle lui fait en réalité une scène de ménage.   

ImageLe film contient également de nombreuses chansons non dansées, où Guido et certains des autres  protagonistes du  film expriment leurs états d’âme. Dans Guido’s Song, Guido (Daniel Day-Lewis) escalade en rêve les échafaudages d’un décor de cinéma en faisant un bilan doux-amer de sa vie, tandis que, dans la réalité, il peine à répondre aux questions incisives et dérangeantes des journalistes sur sa crise créative. Dans My Husband Makes Movies, Marion Cotillard (Luisa Contini) évoque avec tristesse l’échec de son couple avec Luigi. Dans Guarda La Luna, celui-ci se rappelle avec nostalgie une chanson que lui chantait sa mère (Sophia Loren) lorsqu’il était enfant. Dans Unusual Way, Claudia Jenssen (Nicole Kidman), fait en compagnie de Guido une promenade nocturne dans le vieux Rome, jusqu’à la Fontaine de Trevi – référence à un autre film célèbre de Fellini, La Dolce Vita. Dans I Can’t Make This Movie, Guido évoque sur un ton désespéré l’assèchement de son inspiration de cinéaste. Enfin, un éclatant final orchestral accompagne son retour au cinéma. 

ImageMalgré la grande qualité de sa bande sonore et sa distribution brillante, Nine a été assez fraîchement accueilli par la critique, qui lui reprocha notamment une mise en scène un peu brouillonne et peinant à susciter l’émotion. Le film a également été un échec commercial. 

Pour en savoir davantage sur Nine, consulter la fiche Wikipedia. Pour visionner la bande-annonce, cliquez sur : Trailer. 

Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *