Catégories
Films musicaux nord-Américains après 1968

Grease

Image Film musical de Randal Kleiser, musique de Michael Gibson, avec John Travolta, Olivia Newton-Jones, Etats-Unis, 1978, 110 minutes. 

Un collège américain ordinaire, en 1959. Entre flirts, compétitions de base-ball, soirées dansantes et courses de voitures décapotables, un groupe d’adolescents fait l’apprentissage de la vie et de l’amour…   

Comme le précédent succès de John Travolta, Saturday Night Fever (1977), Grease enracine son intrigue dans l’univers de la middle class américaine : famille italienne d’un quartier populaire New-Yorkais des années 1970 pour le premier, collège de l’Amérique profonde quinze années plus tôt pour le second. 

ImageDans les deux cas également, le scénario nous conte l’histoire d’une éducation sentimentale, avec ses bandes de jeunes garçons prompts à la bagarre, ses adolescentes découvrant leur féminité, ses flirts tragi-comiques, ses virées en voiture décapotables, ses soirées de danse où se font et se défont couples et réputations…  

ImageCependant, le parti-pris burlesque et parodique de Grease, ainsi que la futilité assumée de l’intrigue, fait qu’il n’atteint pas l’intensité dramatique d’un Saturday Night Fever à la fois plus réaliste et plus sombre.   

ImageDu point de vue musical, Grease rivalise par contre sans difficulté avec Saturday Night Fever. Mais, alors que la musique de celui-ci était davantage ancrée dans la sonorité disco, celle de Grease propose une atmosphère plus Rock’n Roll, mélange de standards des années 1950 et de thèmes originaux composés pour le film. 

ImageLes protagonistes chantent et dansent à tour de rôle leur aventures de collégiens survoltés sur des compositions le plus souvent gaies et toniques, parfois agrémentées, amours juvéniles  obligent, d’une touche de romantisme. 

Parmi ces thèmes, on peut citer, par ordre d’apparition à l’écran : Love is a Many-Splendored Thing, Grease, Alma Mater, Summer Nights, Rydell Fight Song, Look at Me, I’m Sandra Dee, Alma Mater Parody, Hopelessly Devoted to You, Greased Lightnings, Beauty School Dropout, Rock n’ Roll Party Queen, Sandy, There Are Worse Things I Could Do, You’re the One That I Want, We Go Together

ImageL’orchestre Sha na na, rebaptisé dans le film Johnny Casino and the Gamblers,  interprète plusieurs thèmes d’inspiration Rock lors de la grande scène du concours de danse télévisé  : Rock n’ Roll is Here to Stay, Those Magic Changes, Tears on My Pillow, Hound Dog, Born to Hand Jive, Blue Moon. 

On peut aussi entendre, à d’autres moments du film, les voix de Ritchie Valens et Jerry Lee Lewis, chantant respectivement La Bamba et Whole Lotta Shakin’ Goin.   

ImageGrease contient surtout de très nombreuses et magnifiques scènes de danse, qui recréent l’atmosphère Rock et Greaser des années 1950, avec cependant une forte influence de la danse jazz.  On y voit alterner des duos, notamment entre John Travolta et Olivia Newton-Jones (You’re the One That I Want …), et des chorégraphies de groupe, mettant en valeur par leur gaieté et leur exubérance la vitalité adolescente des protagonistes (Summer Nights). Quant aux scènes du concours de danse (Those Magic Changes, Born to Hand Jive..) elles constituent un feu d’artifice final particulièrement réussi. 

ImageAdaptation d’une comédie musicale à succès de 1971, Grease a reçu à sa sortie un excellent accueil auprès de la critique comme du public, prenant même place parmi les plus gros succès commerciaux de l’histoire du film musical américain. 

Il a fait l’objet en 1982 d’une suite, Grease II, film généralement considéré comme beaucoup moins bon que l’original et qui n’a pas remporté le même succès auprès du public. 

Pour en savoir davantage Grease, consulter la fiche Wikipedia. Pour visionner la bande-annonce, cliquez sur : Trailer. 

Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *