Brigadoon

ImageFilm musical de Vincente Minnelli, 1954, Etats-Unis, livret de Alan Jay Lerner (paroles) et Frederick Loewe (musique), chorégraphie de Gene Kelly, avec Gene Kelly et Cyd Charisse, 108 minutes.

Deux chasseurs anglais, perdus dans la lande écossaise, découvrent un étrange et charmant village, ne figurant sur aucune carte, dont les habitants semblent appartenir à une autre époque. L’amour qui nait entre l’un des visiteurs, Tommy (Gene Kelly) et une jeune villageoise, Fiona (Cyd Charisse) sera-t-il assez fort pour survivre aux sortilèges qui hantent ce lieu ?

ImageMême si la comédie musicale américaine est un genre propice au rêve et à la fantaisie, elle a assez rarement basculé dans le conte de fées pur et simple. C’est justement le cas de Brigadoon, adaptation d’une comédie musicale éponyme de Broadway, dont l’originalité consiste à transposer le fantastique dans notre époque contemporaine, dont il met ainsi en lumière, par contraste, le matérialisme et la vaine agitation.

 ImageNos deux héros sont donc plongés dans monde féerique d’un village écossais tout droit sorti du XVIIème siècle, où la vie champêtre, au sein d’une nature splendide et colorée, revêt des allures paradisiaques. Ce qui donne lieu, outre de délicieuses scènes de marché, à de jolis ballets inspirés par les danses folkloriques écossaises, interprétés en costume traditionnel, avec kilts, tartans colorés et cornemuse de rigueur (I’ll Go Home with Bonny Jean, Down on MacConnachy Square, The Wedding Dance). Les numéros de claquettes des deux visiteurs, suscitant l’admiration incrédule des villageois ignorant visiblement tout de ce type de danse, ajoute une touche de modernité New-Yorkaise à cette esthétique chorégraphique explicitement tournée vers le passé.

ImageQuant à l’amour naissant entre nos deux héros, il est exprimé par le tendre et joyeux Almost Like Being in Love chanté par Gene Kelly, par le duo assez mièvre From this day on, et surtout par la très belle scène de danse romantique, The Heather on the Hill, interprété par Gene Kelly et Cyd Charisse au milieu d’une lande de studio idéalisée, aux splendides reflets automnaux.

ImageLe film reçut à sa sortie un accueil assez mitigé du public et de la critique, qui lui reprocha notamment un certain manque de vivacité dans la mise en scène et le jeu un peu figé des deux principaux protagonistes. Mais, même sitoutes les chansons de Brigadoon ne sont pas inoubliables, j’ai pour ma part été sensible au charme poétique et à l’appel du merveilleux qui émane de ce film-conte de fées.

Fabrice Hatem

Pour en savoir davantage sur le film, consulter la fiche Wikipedia. Pour visionner le trailer, cliquez sur : Trailer.

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *