Défilé de la Fête du Feu dans la rue Padre Pico

Pour consulter directement le diaporama et le montage vidéo associés à cet article, cliquez sur le lien suivant : Vidéo et Diapo.

imqgq1 Tous les ans, au début du mois de juillet, ont lieu pendant une semaine à Santiago de Cuba deux grandes festivités simultanées.

La première s’appelle la « Fête du Feu ». C’est une tradition populaire d’origine religieuse, à l’occasion de laquelle toutes les cumparsas de Santiago défilent plusieurs jours de suite dans différentes rues de la ville;

La seconde est le festival des Caraïbes, une manifestation officielle consacrée aux cultures populaires de 22 pays de la région, qui offre un très riche programme de spectacles, concerts, conférences, bals en plein air..

imqge5 Le dernier samedi de la « fête du feu », toutes les cumparsas défilent dans la vieille ville, pour se rendre au bord de la Baie, dans le quartier de Almendares, pour assister à la «Quema del diablo ».

Sur un grand bûcher, on brûle une effigie du diable pour chasser les mauvais esprits et permettre au Bien de régner à nouveau sur la terre. C’est d’ailleurs de cette coutume que la fête du feu tire son nom.

imqge4 De nombreuses cumparsas étrangères, présentes à l’occasion du Festival des Caraïbes, se joignent alors à leurs homologues Santiagueras dans un défilé haut en couleur qui propose un riche échantillon des traditions populaires latino-américaines.

Chaque année, le parcours de ce défilé passe exactement sous les fenêtres de la maison où j’habite lors de mes séjours à Santiago, rue Padre Pico.

J’ai donc bénéficié, le samedi 9 juillet 2011, de conditions idéales pour filmer cette manifestation, depuis la terrasse de la maison pour les vues d’ensemble en surplomb et depuis le perron pour les images plus rapprochées. Ce que j’ai fait.

imqge2 Ma joie a cependant été un peu gâchée par la pluie, battante pendant plusieurs heures, qui a retardé le début du défilé et découragé plusieurs cumparsas parmi les plus belles.

De plus, le ciel couvert ne donnait qu’une lumière naturelle assez pâle, affadissant ainsi les couleurs.

J’ai tiré de ce travail une vidéo et un diaporama où l’on peut tout de même voir défiler plus d’une quinzaine de cumparsas venues de toutes les Caraïbes. Je vous propose de les visionner en cliquant sur les liens suivants : Vidéo et Diapo.

Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *