Charge victorieuse à Pratzen

Austerlitz, 2 décembre 1805, 14 heures

prazt1 Avec les grenadiers à cheval d’Ordener, nous venons de repousser la garde impériale russe qui avait attaqué le 4ème de ligne sur le plateau de Pratzen. Chaude affaire…

Je me suis particulièrement occupé de deux jeunes blancs-becs enrubannés du régiment des chevaliers-gardes qui voulaient m’envoyer rejoindre le Père Eternel. Au premier, j’ai cédé mon billet de logement au Paradis en lui fendant le crâne en deux. J’ai trouvé 30-roubles-or et un gros diamant sur lui : de quoi bien m’amuser quand je serai au chaud, là-bas à Vienne….

Quant au second, je lui ai mis un peu de désordre dans les tripes d’un coup de pistolet. Il est à mes pieds, dans son sang, en train de dire « adieu, adieu pour toujours » à une certaine princesse Koniska.

pratz3 Il a raison de prendre ses précautions, le bougre : vu son état, il ne pourra plus jamais danser avec sa belle Natacha dans les bals de Saint-Petersbourg, Bien fait pour lui : il n’avait qu’à rester dans son palais doré, l’aristo. Ca lui aurait évité de se faire mettre en perce par un chasseur français. Moi, pas une égratignure.

Les autres, effrayés par notre vaillance, ont tourné bride, en emportant quand même l’aigle du 4ème de ligne, dont les braves ont été bien malmené par ces scythes.

Nous avons aussi perdu plusieurs veilles gueules de l’escadron, dont mon ami le fourrier Hubert, les reins cassés par un boulet de 8. C’est notre jolie hôtesse d’Ulm qui va être triste, surtout qu’il l’avait rendue un peu hydropique… Et puis, surtout, Le colonel Morland a été fauché à mitraille. Aujourd’hui, le brutal[1] avait de l’appetit.pratz4

Le chef d’escadron Gauthier est en train de nous regrouper : il paraît que nous allons descendre vers Telnitz, pour aller prêter la main au corps de Davout, en prenant en tenaille les Kayzerlicks. Ils sont coincés le dos aux étangs, maintenant. J’essuie mon sabre, et en route : on va rire !!!


[1] Terme d’argot militaire désignant le canon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *