Catégories
Editoriaux de la Salida

Editorial, La Salida n°49 : la beauté dans la danse

lasalida49 Editeur : La Salida, n°49, juin 2006-septembre 2006

Auteur : Fabrice Hatem

Editorial

Les danseurs de tango sont constamment confrontés à la question de la beauté. C’est souvent parce qu’un spectacle ou une démonstration nous ont émus esthétiquement que nous avons été attirés vers cette danse. C’est cette émotion primitive que nous voudrions tant reproduire – avec des résultats malheureusement trop souvent décevants – dans notre propre mouvement. C’est aussi cela que notre regard recherche chez les autres danseurs que nous observons dans les pratiques et les milongas. Mais qu’est-ce qui finalement provoque ce sentiment de beauté ? La plastique des danseurs ? L’harmonie du couple et la communication entre les partenaires ? L’accord avec la musique ? La maîtrise technique ?

Nous avons posé cette question à une dizaine d’artistes, surtout des danseurs, mais aussi un musicien et un photographe. Leurs réponses, que vous trouverez dans ces pages, dessinent les figures d’une beauté changeante et éphémère ; elles évoquent la subjectivité d’un sentiment lié au vécu de l’observateur ; mais elles insistent également sur l’importance décisive du sentiment d’harmonie, d’authenticité et de communication qui se dégage du couple. Des points de vue d’une grande richesse et d’une grande diversité, qui, loin de clore un éternel débat, vous aideront, nous l’espérons, à avancer dans votre propre quête.

Nous poursuivons également dans ce numéro deux cycles d’articles initiés depuis un an : d’une part, la découverte des grands poètes du tango, avec un mini-dossier consacré à Homero Expósito, l’auteur de Percal et de Flor de Lino ; d’autre part, la poursuite de notre vagabondage dans les grandes villes françaises et du tango, avec deux destinations au programme : Barcelone et Nantes.

Enfin, comment éviter le sujet qui fâche : l’organisation d’un championnat de tango ? Nous avons donné la parole à deux éminents représentants des courants « pro » et anti »: Augusto Siancas et Pierre Vidal-Naquet. Encore une fois, à vous de juger… sous le soleil , exactement.

Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *