Catégories
Editoriaux de la Salida

Editorial, la Salida n°47 : Homero Manzi

lasalida47 Editeur : La Salida n°47, février-mars 2006

Auteur : Fabrice Hatem

Editorial

Le tango est souvent identifié au sentiment de la nostalgie et de l’absence. L’oeuvre poétique d’Homero Manzi, avec ses images de faubourg perdu et ses évocations d’amours de jeunesse disparues, est l’une de celles qui ont le plus puissamment contribué à forger cette atmosphère. Disparu prématurément en 1951 à l’âge de 44 ans, le poète nous a en effet légué, avec Sur, Barrio de tango ou El último organito, quelques-uns des plus grands sommets de la poésie tanguera. Nous consacrons un dossier complet à cet auteur né il y a presque un siècle, le 1er novembre 1907. Derrière l’érudition des analyses littéraires ou des revues discographiques, vous sentirez, ici et là – comme dans la très belle biographie rédigée par Alberto Epstein – surgir l’émotion toujours renouvelée que suscitent en nous les vers du poète…

L’actualité culturelle du tango a également été très riche en ce début d’année, avec notamment une multitude de nouveaux CD, de concerts, de festivals, un peu partout en France, depuis Plestin-les-Grèves jusqu’à Issy-les-Moulineaux. Nous tentons d’en rendre compte dans ces pages, avec notamment une grande interview de Jean-Luc Thomas sur les tendances de la musique tango contemporaine. Esther et Mingo Pugliese, qui ont joué un rôle clef dans la transmission du patrimoine tango vers la nouvelle génération de danseurs apparue il y a quinze ans, et qui ont participé cet hiver au Festival du Nouvel An au Manoir de Kerallic, sont également à l’honneur.

Nous poursuivons par ailleurs notre « tour de France » des grands villes tangueras. Étape de ce mois, Toulouse décrite par la plume piquante et l’oeuil acéré de notre ami Gerald Kenny. Ceux que ce reportage aura tenté pourront trouver dans l’agenda et la liste des pratiques, réalisés par Philippe Fassier, les informations nécessaires à un déplacement tanguero réussi, à Toulouse comme dans tout le reste du pays.

Bon voyage et bonne poésie !!!

Fabrice Hatem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *