Tangos, de Jean-Luc Thomas

thomas Editeur : La Salida n°41, Décembre 2004-Janvier 2005

Auteur : Fabrice Hatem

Tangos, de Jean-Luc Thomas

Ce que j’aime chez Jean-Luc Thomas, c’est sa capacité à ouvrir le tango sur la vie, sur l’actualité, sur ce qui nous touche directement. Avec lui, pas de pseudo-érudition historique répétant pour la nième fois l’histoire officielle du tango, ne parlant finalement que des morts et s’arrêtant lorsque les choses deviennent intéressantes, c’est-à-dire vivantes et actuelles. Plutôt que de recopier dans un vieux livre, Thomas préfère aller voir sur place, interroger ceux qui font aujourd’hui le tango dans le monde, et nous livrer leur témoignage, tout en replaçant le tango dans une perspective plus large. Son livre commence par exemple par le portrait de Hebe Pastor de Bonafini, une « folle » de la place de Mai qui réclame justice pour les victimes de la dictature, mais qui est aussi – ce n’est pas incompatible – une passionnée de tango. Dans son style si particulier, faits de petites touches allusives ou métaphoriques qui permettent de décrire en quelques mots l’âme d’un lieu ou d’un artiste, il nous fait d’abord découvrir ceux qui font le tango d’aujourd’hui, comme Juan Cedron, Juan Carlos Caceres, Ruben Juarez, Esteban Moreno, l’orchestre El Arranque, le poète Hector Negro et tant d’autres. Refusant les linéarités chronologiques, il associe de manière extrêmement séduisante reportages d’actualité et rappels historiques. Car l’histoire du tango est bien présente dans ce livre, mais d’une manière en quelque sorte inversée par rapport aux présentations habituelles : elle apparaît en effet comme l’arrière plan de l’actualité vivante et non, de manière conventionnelle, comme le sujet principal de l’ouvrage. Et puis, il y a la mise en page et les illustrations, si belles, qui attirent le lecteur comme un aimant, dont vous nous proposons ici quelques extraits.

Fabrice Hatem

Tango, de Jean-Luc Thomas, avant-propos d’Hanna Schygulla, éditions Solar

Vous pouvez également consulter l’article complet en cliquant sur le lien suivant : Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *