Catégories
Ecrits et Réflexions Entre progressisme et populisme Réflexions citoyennes

Le progressisme, c’est la régression programmée

23 septembre 2020

Trop ridicule, cette petite musique de nos gouvernants qui nous poussent sans arrêt la chansonnette du progrès social sans fin alors même que la société et l’Etat français sont en train de se désintégrer sous nos yeux.

Dernière trouvaille stupide en date : le congé parental obligatoire pour les papas, sous prétexte d’égalité hommes-femmes, entièrement financé bien sur par la sécu (en faillite). Bref, une fois de plus, « ça coûte rien, c’est l’Etat qui paie » (c’est-à-dire, en fait, vous et moi).

Résultat probable : un peu plus de désorganisation du travail dans les entreprises et un encouragement à l’absentéisme d’opportunité de certaines catégories de population, sans que rien ne garantisse, en l’absence d’évolution des mentalités, que les relations de couple s’en trouveront en quoi que ce soit modifiées . Momo ira passer un mois au café du coin au lieu d’aller au taf et ma CSG augmentera encore un peu …

… Jusqu’au point de rupture, où, moyennant une bonne petite faillite souveraine, tout le monde sera ruiné, l’Etat n’aura plus un sou pour financer ses lubies pseudo-progressistes et ses aides sociales délirantes, et tous les gens appauvris et précarisés chercheront du taf dans n’importe quelle condition de surexploitation pour pouvoir croûter. L’effondrement, quoi !!! Et alors by-by, non seulement les lubies ruineuses de l’Etat-Providence en délire, mais aussi les protections minimales que nous sommes en droit d’attendre de lui. Zola, le retour version 2.0 !!!

Bref, l’horizon ultime du progressisme sociétal totalitaire, c’est la faillite publique et la régression sociale généralisées. Cela crève les yeux, mais jamais nos gouvernants de l’Etat social profond et leurs alliés des médias pseudo-progressistes ne vous l’avoueront. On est en plein déni de réalité, là !! Façon « l’Avenir radieux » d’Alexandre Zinoviev… D’un côté des promesses ronflantes et des postures satisfaites, de l’autre la réalité de la faillite et du chaos…..

Bon, je vous quitte, je vais travailler mon chinois. Ca me rassure un peu, d’étudier la langue de ces gens sérieux qui ont dans la tête de saines valeurs de responsabilité individuelle, de patriotisme, de sens du travail et de la famille (et, en plus, super anticommunistes, eh, eh !!). Parce que les français, ils me font de plus en plus penser à ces aristocrates ruinés de l’Ancien régime ou de la Russie pré-révolutionnaire façon Tchekhov. Vous savez, ces types qui s’endettent en hypothéquant leur maison pour pouvoir continuer à vivre encore un petit quart d’heure dans leur petite bulle confortable tandis que leur monde s’écroule autour d’eux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *