Pèche et chasse

ImageDans les milongas, femmes et hommes ne pratiquent pas le même sport.

Les hommes croient aller à la chasse. Habillés dans des tenues confortables mais souvent un peu négligées, ils discutent bruyamment avec leurs potes autour d’une bière. Puis ils repèrent une proie, qu’ils lèvent par une invitation hardie. Ils se lancent ensuite à leur poursuite pendant la danse (1), afin de parvenir à la capturer pour tirer, au moment opportun, le coup décisif.

Les femmes au contraire, vont à la pêche. Elles se dotent de tenues attirantes, se postent habillement aux endroits où le frétillant poisson masculin semble le plus abondant,  jettent leurs appâts (parfums, maquillages, jolies robes déshabillées..). Et elles attendent, alors jambes tentatrices tranquillement croisées, que le fretin commence à approcher. Elles ne bougent pas tout de suite, font semblant de ne pas le voir, ne disent rien pour ne pas l’effrayer, et attendent que celle-ci mordre à l’hameçon. Puis elles le ferrent au cours de la danse par quelques gestes de séduction discrets. Enfin, après l’avoir bien fatigué pendant la tanda, elles finissent par le sortir de l’eau pour le mettre dans leur panier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *