Vendredi soir tanguero au Rétro dancing : une salle à l’impressionnant potentiel

Lundi 30 juillet

ImageOuvert depuis 1980 dans une ancienne salle de cinéma, Le Rétro dancing possède d’énormes atouts pour devenir l’un des lieux de tango les plus attractifs de Paris.

La localisation tout d’abord : situé rue du Faubourg du Temple, à deux pas de la place de la République, il est très bien desservi par les transports en commun.

ImageIl est également environné de nombreux cafés et restaurants où il est possible de commencer ou de terminer agréablement la soirée.

La configuration des lieux ensuite : il comprend deux grandes pistes de danse en enfilade, d’environ 150 m2 chacune : la première, dallée de marbre et plus lumineuse ; la seconde, un peu en contrebas, au sol en parquet et à l’ambiance tamisée. En passant de l’une à l’autre, on change radicalement d’atmosphère, comme si l’on pouvait danser dans deux lieux différents pour le prix d’un seul.

ImageDe nombreuses tables et sièges, aux dispositions très variés, permettent de choisir l’atmosphère de son moment de repos : à l’entrée de la première salle, un labyrinthe de petits canapés-boudoirs tendus de velours rouge offre des recoins propices aux conversations intimes. Juste devant la première piste de danse, une grande baignoire en demi-cercle propose une vue imprenable sur les circonvolutions des tangueros. Plus bas, autour de la seconde piste, des tables de bois en enfilade permettent aux danseurs fatigués de se reposer un court instant sans quitter le champ de bataille.

ImageLa programmation musicale et la sonorisation sont très correctes : plusieurs heures de bonne musique de tango en continu, bien organisées en tandas, jamais interrompues ou gâchées par un problème matériel.

Enfin, la logistique est bien organisée ; un grand bar dans l’entrée où l’on est jovialement accueilli par Claude, un grand vestiaire bien pratique l’hiver, une climatisation bien réglée…

ImageC’est donc spacieux, confortable, et géré de manière assez professionnelle. C’est même assez beau, comme ce magnifique escalier de music-hall au fond de la seconde salle, conduisant à un bar rutilant de style « années 1930 », qui est malheureusement fermé le vendredi soir.

Il faut aussi préciser que le Rétro dancing est l’un des lieux les plus célèbres et les plus actifs de la danse sociale à Paris ; ouvert 7 jours sur 7, de l’après-midi à la nuit, il offre une programmation très variée incluant, outre le tango, les thés dansants, le musette et la salsa. Pour l’anecdote, c’est là que furent enregistrée plus de 50 émissions de la série « la chance aux chansons » de Pascal Sevran. ;

ImageC’est sans doute cette identité un peu nostalgique qui explique qu’une bonne partie du public soit constituée de danseurs seniors et confirmés, habillés avec une certaine recherche, et aimant à pratiquer un tango traditionnel, assez éloigné des innovations du tango nuevo. On ne s’appelle tout de même pas « Rétro dancing » par hasard !!

ImageQuant à l’animation, elle reste assez discrète. Les gérants du lieu sont présents et très disponibles, mais restent un peu à l’écart des danseurs, dans le grand vestibule d’entrée où se trouvent aussi le bar et le vestiaire. Le DJ passe de la bonne musique, mais reste seul face à ses platines, dans son petit réduit à la frontière des deux salles. Aucune prise de parole, aucune animation, aucune activité culturelle ne viennent troubler la succession des tandas.

ImageCette situation présente l’immense avantage de laisser les danseurs libres d’organiser eux-mêmes leur soirée. Mais certains esprits chagrins pourraient lui reprocher de créer, à la longue, un climat un peu monotone. A chacun, bien sur de forger son jugement selon ses goûts. Mais personnellement, je crois que, moyennant quelques efforts sur le plan de la programmation et de l’ambition culturelle (stages, orchestres, expositions, festivals…), le Rétro pourrait aisément se transformer en l’un des lieux de référence majeurs du tango à  Paris.

ImageIl suffit d’ailleurs de venir y danser la salsa le samedi soir, à partir de 23 heures, pour constater que ce dancing est parfaitement capable, sous réserve que des conditions favorables y soient créées, d’attirer un public jeune et débordant d’énergie, pour des soirées plus que caliente !!

Fabrice Hatem

Pour tous renseignements complémentaires : http://www.retrodancing.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *