Catégories
Région de destination

2000 : Les entreprises étrangères en Argentine : un retour d’expérience (2000)

Editeur : Arthur Andersen, 2000
Auteur : Fabrice Hatem

Les entreprises étrangères en Argentine : un retour d’expérience (20 pages)

argentinre L’Argentine est un pays à fort potentiel de croissance économique, dans lequel il est possible de réaliser de bonnes affaires. Au moment où les investissements étrangers dans les pays du cône sud de l’Amérique latine connaissent une forte progression, nosu avons réalisé une enquête auprès des entreprises déjà implantées en Argentine afin de dégager les points forts et les points failes de l’environnement local des affaires et éventuellement de formuler un certains nombre de recommendations pratiques pour les entreprises qui envisagent d’y investir. Réalisée sur place au cours de l’automne 1999 auprès d’une vingtaine de filiales de groupes étrangers, cette enquête a permis d’aboutir aux conclusions suivantes :

1. L’Argentine est un pays ouvert aux investissements étrangers, dont le cadre réglementaire s’est modernisé et libéralisé au cours des années 1990. Une certaine insécurité juridique et fiscale persiste néanmoins, et le fonctionnement des administrations reste marqué par une certaine lourdeur.

2. La culture d’entreprise en Argentine présente des spécificités, notamment en matière de pratiques commerciale, d’organisation du travail et de relations avec les autorités locales, qui peuvent surprendre au premier abord un nouveau venu.

3. Les infrastructures du pays, qui ont connu une modernisation importante depuis 10 ans, sont dans l’ensemble de bonne qualité, et l’on trouve en Argentine une offre satisfaisante en matière de services aux entreprises et de soust-traitance. Cependant, les niveaux des prix peuvent dans certains cas s’avérer élevés.

4. Le secteur bancaire a bénéficié d’une nette consolidation au cours des dernières années. Cependant, l’offre locale de services financiers reste encore peu développée, avec des coûts élevés et surtout une extrème rareté du crédit à moyen et long terme.

5. Malgré un net assainissement de l’environnement macro-économique, l’Argentine reste dépendante d’un contexte régional instable et est confrontée à importantes incertitudes concernant l’évolution future de sa monnaie.

6. L’offre locale d’ingénieurs et de cadres supérieurs est de bonne qualité, su fait d’un bon niveau d’éducation, et la main d’oeuvre non qualifiée est abondante. Cependant, des pénuries existent pour les personnels de qualification moyenne (ouvriers qualifiés, techniciens, cadres moyens). Les coûts salariaux sont de plus très supérieurs à ceux observés dans le reste de l’Amérique latine, surtout pour les personnels qualifiés, et le droit du travail reste plutôt favorable aux salariés.

Fabrice Hatem

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *