Petit précis de dictature multiculturaliste

La dictature multiculturaliste qui est en train de s’instaurer dans les pays occidentaux repose sur un mécanisme très simple, commun à tous les régimes totalitaires :

1) On pose comme principe de base, quasi-religieux, que le multiculturalisme et la diversité, c’est le bien, que tous ceux qui s’y opposent ou même ont simplement un doute à ce sujet, sont d’affreux mécréants d’extrême-droite adorateurs du démon fasciste ;

2) On développe une propagande haineuse contre eux, à base de faits divers montés en épingle, ou d’informations et de statistiques trafiqués, pour convaincre que tous ceux qui n’adhèrent pas à la nouvelle religion diversitaire sont des bêtes féroces à éliminer ou des malades mentaux à soigner ;

3) On justifie ainsi toute une série de mesures liberticides (censure, procès, insultes, calomnies, intimidations, persécutions diverses, etc.), destinées à faire taire la pensée patriote. – L’application de ce programme lui-même fascisant ne posant apparemment aucun problème moral, puisque ses victimes ont été préalablement diabolisées ;

4) Lorsque les patriotes protestent – bien sûr avec une véhémence légitime – contre l’injuste répression dont ils sont l’objet, les nouveaux Ayatollahs rouges-verts veulent y voire une preuve supplémentaire du « danger fasciste » et du « discours de haine d’extrême-droite », justifiant une accentuation de la répression contre leurs adversaires ;

5) Lorsque des esprits libres, qui sans être nécessairement gagnés aux idées patriotes, protestent contre cette dérive totalitaire, ils sont eux-mêmes à leur tour insultés et traités de complices des fascistes et des extrémistes de droite et donc, par un opportun raccourci de pensée, accusés d’être eux-mêmes des fascistes et des extrémistes de droite.

6) A un moment donné, la boucle est bouclée, et le nouveau régime peut fonctionner sur le mode rassurant de l’uniformisation totale de la pensée, tous les opposants (appelés « ordures fascistes d’extrême-droite » comme, à d’autres époques, leur malheureux prédécesseurs furent traités de « suppôts de Satan », « ci-devant aristocrates », « bourgeois contre-révolutionnaires » ou « juifs cosmopolites ») ayant été mis hors-jeu ou réduits au silence.

7) Mais comme en fait la pensée diversitaire est incapable – comme toute les utopies totalitaires -, de donner naissance à une société viable, le chaos, le désespoir et la violence se répandent, alimentant une contestation à laquelle le nouveau pouvoir répond par encore plus de répression – jusqu’à son propre effondrement final…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *