24 heures dans la vie d’un rêveur (Chapitre 4 : la copera et le chanteur)

ImageComme tous les matins, Paul arriva quelques minutes en retard à son travail. Il sortit nerveusement de l’ascenseur, en essayant de se faire aussi discret que possible en passant devant le bureau de son directeur, et rentra furtivement dans le sien, qu’il partageait avec un collègue ronchon en fin de carrière. Il eut à peine le temps de lui dire bonjour, de suspendre à la volée son anorak au porte-manteau, de s’asseoir à son bureau et d’allumer son ordinateur en prenant l’air affairé d’un cadre en pleine concentration, que la tête de son directeur, Jean Grassi, apparut dans l’encadrement de la porte. Se dirigeant rapidement vers lui, l’air à la fois courroucé et affairé, il lui dit :Ah !!! Paul, cela fait bien vingt minutes que je vous attends.

Pour lire la suite de cette nouvelle, cliquez sur le lien suivant : Papusa 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *