Avec la loi Schiappa sur le harcèlement de rue, je suis très très mal…

Je m’aperçois en effet que quand je vais danser le tango sur les quais, je tombe plein de fois sous le coup de la nouvelle loi : d’abord je les regarde avec insistance (90 euros) ensuite je leur fais des compliments sur leur robe (90 euros) ensuite je les prends dans mes bras avec un abrazo étroit où je serre leur sein gauche sur ma poitrine droite (90 euros), ensuite je me serre tout entier contre elles pour les faire tourner (90 euros) ensuite je leur fait plier la jambe et presque s’agenouilller devant moi dans un mouvement impérieux de possession masculine (90 euros) ensuite je fais semblant d’essayer de les embrasser à plusieurs reprises (90 euros), ensuite je les fais sauter sur mes genoux sans leur avoir demandé la permission avant (90 euros), En plus si c’est des débutantes je fais de l’abus d’autorité en faisant semblant de leur donner des conseils foireux pour pouvoir les serrer tout près tout près (circonstance aggravante : 750 euros).

Bon, c’est vrai, sur le moment elles l’ont l’air d’apprécier, de bien rigoler et même d’en rajouter un peu, mais qu’est-ce qui se passera si dans 40 ans, l’une d’entre elles fait un psychanalyse et se rappelle soudain qu’un affreux type a essayé de la violer sur les quais de Seine en faisant semblant de danser le tango avec elle ??? C’est que maintenant, ces trucs, ça sera imprescriptible….

Je vous dis, je suis mal…

Bon, les nanas, vous êtes prévenues, si à partir de maintenant vous voulez danser le tango avec moi, faudra me signer une décharge avant. Je veux un consentement écrit. Sinon, je me mets au bridge.

A bonne entendeuse, salut !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *