Marley

Image Documentaire de Kevin Mc Donald, RU, EU,  2012, 239 minutes

Avec Marley, Kevin Maldonald nous fait présent d’un véritable chef d’œuvre de l’art documentaire. Son film au récit enlevé, qui n’ennuie pas une seconde malgré sa longueur, décrit de manière précise, vivante et fortement documentée tous les aspects de la vie et de la carrière du grand chanteur-compositeur Jamaïcain, né en 1945 : son enfance pauvre dans un minuscule hameau de campagne, perdu au milieu d’un chaos de collines verdoyantes ; sa condition humiliante de bâtard et de métis, traité avec suspicion par les Noirs et rejeté par la famille blanche de son père ; son adolescence à Kingston, plus exactement dans le quartier pauvre de Trench Town où il s’est installé avec sa mère, et où il accomplit ses premiers pas musicaux avec la formation du groupe The Wailers ; son implication dans l’étrange religion Rasta, mélange d’invocation aux sources africaines et de mysticisme messianique focalisé sur la personne de l’empereur éthiopien Hailé Selassié ; ses premiers succès à la Jamaïque avec la création du style Reggae inspiré du Ska, puis les tournées internationales qui vont le transformer au cours des années 1970 en vedettes planétaire ; ses tentatives pour stopper le cycle de violences politiques dans lequel s’enfonce alors son pays, et dont il est lui-même victime ; enfin sa maladie et sa mort prématuré en 1981…

Des entretiens avec ceux – musiciens, producteurs, familiers – qui ont partagé son aventure permettent d’éclairer de manière très précise les différents aspects de son parcours artistique, à commencer par la genèse et les spécificités musicales du Reggae. Ils nous font également sentir la personnalité complexe d’un homme blessé et humilié, dont les chansons expriment la révolte, la foi religieuse aux accents parfois mystiques, et l’espoir d’un monde meilleur. Il nous rappelle que Bob Marley fut passionnément aimé par les femmes, accumulant au cours de sa courte vie un nombre impressionnant de liaisons, qui firent de lui le père de 11 enfants.

De très nombreux extraits musicaux permettent également de suivre l’épanouissement artistique de Bob Marley. On peut voir et entendre celui-ci interpréter, en studio ou en concerts, plusieurs de ses chansons les plus célèbres : Simmer Down, Put it on, Hold on to the feeling, It’s Alright, Bend down low, Duppy Conqueror, Try to pick it up, Stand up, Concrete Jungle, Kinky Reggae, Exodus, I’m Hurting inside, Redemption Song, Hailé Selassié…

Le charisme et la générosité du chanteur, son implication dans l’histoire de son temps – comme la quasi-guerre civile qui a ravagé la Jamaïque au cours des années 1970 ou les cérémonies d’indépendance du Zimbabwe – enfin la fin brutale, à 36 ans de sa carrière météoritique, donnent aussi à ce film le caractère d’une grande œuvre mélodramatique.

Fabrice Hatem

Pour en savoir plus sur le film : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=136551.html

PS : Le coffret contient, en plus du film proprement dit, un matériel documentaire abondant et de grande qualité : un livret de 48 pages rédigé par Olivier Cachin sur la vie de Bob Marley, intitulé «  Marley, une vie sur scène » ; un CD de douze chansons rares des Wailers ; un DVD complémentaire comprenant des extraits de concerts ; un entretien avec Bunny Wailer (co-fondateurs des Wailers) ; et un petit documentaire sur les tournées de Bob Marley autour du Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *