Les investissements internationaux dans les IAA en Europe (2005)

Editeur : Note études AFII, janvier 2006 ; communications au comité d’orientation stratégique des industries agro-alimentaires, 30 novembre 2005 et 25 septembre 2006

Auteur : Fabrice Hatem

Les investissements internationaux dans les IAA en Europe

Les industries agroalimentaires participent pleinement au mouvement d’internationalisation qui caractérise aujourd’hui l’économie mondiale. La recherche de nouveaux débouchés pousse en effet les firmes du secteur à développer leurs activités en dehors de leur pays d’origine, tandis que le mouvement de concentration de l’offre au sein de chaque segment d’activité s’y traduit par le rôle croissant des firmes multinationales, présentes sur plusieurs marchés, au détriment des entreprises purement locales.

L’Europe de l’ouest, est encore aujourd’hui la première région d’accueil au monde pour les implantations internationales dans l’agroalimentaire, qu’il s’agisse des stocks d’investissements directs entrants, des emplois à l’étranger, ou des filiales de firmes multinationales. Cette attractivité s’explique à la fois par la taille du marché européen et par le mouvement d’intégration industrielle et commerciale qui pousse de nombreuses firmes originaires d’un pays européen à étendre leurs activités dans le reste du continent. Cependant, les multinationales de l’agroalimentaire orientent depuis quelques années une part croissante de leurs investissements nouveaux vers les pays émergents, dont les marchés connaissent une forte croissance (Asie, Europe de l’est, etc.).

Au sein du continent Européen, l’utilisation des données de l’AFII permet de dresser un bilan des tendances de l’investissement international dans le secteur agroalimentaire aux cours des trois dernières années[1]. Les flux sont assez modestes : moins de 3 % de l’ensemble des emplois créés par les firmes multinationales entre 2002 et 2004. Les sites de production représentent la plus grande partie des projets, avec également une présence non négligeable des activités logistiques. Près des deux-tiers des projets et des emplois créés le sont par des firmes européennes. Il s’agit en moyenne de projets de relativement petite taille par rapport à d’autres secteurs manufacturiers, et répartis entre un nombre relativement important d’entreprises, ce qui s’explique par le rôle toujours important des PME dans le secteur en dépit d’un mouvement de concentration. Enfin, l’Europe de l’ouest reste la région de destination principale, accueillant encore aujourd’hui près des ¾ des emplois créés, une proportion très supérieure à celle observée dans d’autres secteurs manufacturiers, comme par exemple l’automobile, où la concurrence des pays de l’est est beaucoup plus vive. Cette situation s’explique par le fait que l’accès au marché constitue dans le secteur un critère de localisation beaucoup plus décisif que la recherche de bas coûts de production.

La France réalise de bonnes performances pour l’accueil de ces investissements étrangers, occupant même le premier rang européenne tant en termes d’emploi créés que de nombre de projets. De fait, la contribution des IAA au flux de projets internationaux « mobiles »[2] dans notre pays est significative : près de 8 % des projets et 7 % des emplois. La pénétration des firmes étrangères dans le secteur des IAA est de ce fait aujourd’hui assez forte, avec près d’un emploi sur 4. Cependant, les IAA ne représentent qu’une fraction relativement modeste du total de la présence étrangère en France : moins de 2 % des stocks totaux d’IDE par exemple.

Après avoir décrit les déterminants généraux du mouvement d’internationalisation qui affecte aujourd’hui l’industrie des IAA dans le monde, on décrira les tendances récentes de l’investissement international dans ce secteur en Europe pour enfin évoquer la question de l’attractivité de notre pays et de la présence étrangère dans l’industrie française des IAA.

Pour consulter cette étude en version de de travail word : agro (pdf)

Vous pouvez également consulter le powerpoint correspondant en cliquant sur : iaappt (ppt)

Une mise à jour de ce powerpoint a été réalisée en 2006 : iaappt2006 (ppt)

Enfin, une étude jumelle a été réalisée sur le secteur agro-alimentaire en Mediterrannée : /2005-12-07/le-secteur-agro-alimentaire-dans-la-region-euro-mediterraneenne/

_________________________________________________________________________________

[1] Créations et extension de sites uniquement, hors fusions-acquisitions

[2] C’est-à-dire donnant lieu à une compétition directe entre différentes territoires d’accueil potentiels pour leur localisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *