L’Etat est nul : la preuve par Notre-Dame

Image La triste vérité que révèle cette histoire lamentable de l’incendie de Notre-Dame, suivi d’une visible incapacité à engager rapidement des travaux de réfection voire de simple mise en sécurité, c’est que l’Etat français, tout en prélevant la moitié des richesses créées en France pour financer ses dépenses, est devenu totalement nul :

– Incapable de préserver le plus beau joyau de notre histoire légué intact, à travers tant de vicissitudes, par 50 générations, et qu’une série de négligences laissent partir en fumée ;

– Incapable de prendre ses responsabilités (personne n’a démissionné après cet incendie dont les causes restent toujours aussi mystérieuses – donc personne n’est ni responsable ni coupable ???) ;

– Incapable de s’organiser simplement et efficacement pour remédier à la catastrophe : tout ce qu’on a fait, c’est créer une nouvelle bureaucratie qui rentre maintenant en conflit avec les autres bureaucraties existantes qui elles-mêmes portent leur part de responsabilité (non reconnues) dans l’incendie ;

– Incapable de prendre les mesures d’urgence pourtant si nécessaires, comme le démontage rapide de l’échafaudage métallique qui pourtant présente un risque d’effondrement, avec peut-être à la clé celui de l’église toute entière.

Je crois donc que cette triste histoire met clairement en lumière la tragique entrée en déshérence de l’Etat français actuel, juste bon à exercer une spoliation fiscale démesurée tout en s’endettant de manière vertigineuse, sans plus assurer correctement aucune de ses fonctions régaliennes, pas plus que de garantir la continuité historique de notre Nation (ce que les Sans-culottes, les Communards et les Nazis n’avaient pas réussi à faire par la violence brutale, c’est-à-dire détruire Notre-Dame, le super-Etat technocratique du XXIème siècle a réussi à le faire par son impéritie).

Et, pour masquer cette faillite aveuglante, l’Etat donne le change avec des questions totalement secondaires, en agitant par exemple  actuellement le hochet des droits des femmes. Mais que veut dire le droit des femmes si la criminalité monte en flèche, si les hôpitaux sont en faillite, si les universités sont clochardisées, si la spoliation fiscale est générale et si les salariés sont chaque jour plus précarisés ? Cela ne veut rien dire du tout, puisque c’est toute la société – hommes et femmes confondus – qui voit ses droits fondamentaux fragilisés. C’est juste un cache-misère pour éviter de parler du vrai problème : l’effondrement d’un Etat qui n’a plus les moyens de ses ambitions démesurées. La faillite de d’Etat-providence, quoi. Mais apparemment les temps ne sont pas encore mûrs pour que l’on ose dire cela franchement. Alors, on amuse la galerie avec des utopies-gadgets ou en inventant des boucs émissaires… C’est sûr, le vrai coupable c’est Polanski… Et si ça ne vous rappelle pas quelque chose à vous, à moi oui, ça me rappelle quelque chose.

https://www.lejdd.fr/Politique/quil-ferme-sa-gueule-le-general-georgelin-sen-prend-a-larchitecte-en-chef-de-notre-dame-3931214

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *