La ronde de Genève (chapitre 2) : Pour que vivent les artistes

Née à la Havane, installée depuis quelques années à Lausanne, Claudia a trouvé dans les roucoulements nostalgiques du tango une forme d’expression correspondant mieux à son tempérament que les rythmes énergiques de la salsa cubaine. Elle reste cependant profondément attachée à la musique populaire de son pays d’origine. Prenant en mains les destinées d’un orchestre afro-cubain de Lausanne bourré de talent, mais un peu marginal, elle va en faire en quelques années l’un des groupes de musique caribéenne les plus connus d’Europe.

Pour lire cette nouvelle, cliquez ICI

Ps : ce texte constitue le chapitre 2 d’un livre intitulé « La ronde de Genève ». Quatre hommes et quatre femmes s’y croisent dans les milongas de la ville. Chacun aime la danse d’une manière différente, et suit aussi son propre destin en dehors des pistes. Comme dans une ronde, ils forment, au cours des chapitres de livre, huit couples successifs, qui incarnent également huit façons de se rencontrer, de s’aimer et de se séparer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *