Gueule de Prof

Hier soir, je vais prendre un petit Cognac au Lux bar, rue des Abbesses, avant de rentrer chez moi. Le patron me salue :

– Bonjour, prof !!

Ça m’a étonné, parce qu’il ne me connaissait pas. Je lui ai demandé pourquoi il m’avait dit cela ;

– Ben, parce que t’as une tête de prof, ou de philosophe, ou de savant.

Ca m‘a rappelé que le patron kabyle du café des Sports, où j’allais souvent autrefois prendre un petit Bordeaux rue de Ménilmontant, me surnommait aussi « prof ».

Mais maintenant, je n’y vais plus, je vais plutôt me jeter un petit Cahors au Villette bar, boulevard de la Villette, dont le patron m’a aussi donné un surnom… Devinez lequel ??

Décidément, les patrons de bistrots voient des profs partout… Ça doit être l’abus d’alcool. Un ballon de rosé par ci, un petit pastis par là… Mais comme les éléphants roses ont disparu, ils se rabattent sur les profs… Ouais, ça doit être ça…

En fait, j’ai jamais été tellement prof dans ma vie, parce que j’étais trop occupé à écrire des livres pour les profs en allant me jeter des petits coups de blanc dans les cafés de Montmartre et de Belleville.

C’est drôle, ce que les gens vont inventer…

Bon, allez, je vous quitte, je vais donner un cours d’histoire de la musique cubaine à mon verre de rhum…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *