24 heures dans la vie d’un rêveur – Episode 6 : l’aide de camp et les soudards

ImagePaul aimait, en rentrant chez lui après le bureau, se promener quelques instants le soir dans le centre de Bormeilles-Sur-Seine. Là, dans ces rues étroites et tortueuses, bordés de petites maisonnettes anciennes et de murs couverts de lierre, il retrouvait, à deux pas des lotissements pavillonnaires et des barres HLM, un peu de l’atmosphère de cette vieille France qu’il aimait, avec son église romane trônant au milieu d’une petite place de village arborée. C’était si agréable de se prélasser là quelques instants à la terrasse du bistrot avant d’aller acheter quelques fruits chez l’un des derniers épiciers du coin résistant encore – pour combien de temps ? – à la concurrence du supermarché Mammouth de la zone commerciale.

Il  était donc tranquillement installé à la terrasse du café, en train de siroter son petit Brouilly du soir. L’esprit flottant, il regardait les passants déambuler sur le trottoir : ici, une maman tenait par la main sa petite fille aux nattes blondes, qui serrait contre elle son ours en peluche ; un peu plus loin, deux ou trois jeunes discutaient tranquillement autour d’une moto ;  de l’autre côté, une vieille dame traînait son cabas empli de provisions…

 

Pour lire la suite de cette nouvelle, cliquez sur le lien suivant : Aidedecamp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *