24 heures dans la vie d’un rêveur (Chapitre 7 : Règlement de comptes à Santiago)

Image–       Dépêche-toi !!! On va être en retard !!! 

Comme tous le jeudis soir, Paul se faisait houspiller par sa femme Hélène. C’était en effet le jour de leur sortie de danse hebdomadaire, à la soirée organisée dans un petit restaurant des bords de Seine par l’association Salsa-en-Oise de Jacques Lecerf. En fait, il ne s’y rendait qu’à contre-coeur, pour une raison presqu’inavouable : quelques années auparavant, il avait lui-même caressé l’idée de devenir animateur de soirées dansantes. Il avait même, à deux ou trois reprises, organisé avec un certain succès des évènements semi-privés dans un grand café tout proche de celui où il devait se rendre ce soir-là. Puis, par manque de temps et de persévérance, il avait abandonné ce projet, pendant que Jacques commençait de son côté à organiser des soirées régulières qui avaient fini par devenir une véritable institution auprès des salseros de la région. Paul avait alors tenté de se rapprocher de lui pour participer à l’organisation de ces événements, en lui proposant, entre autres, de donner des mini-conférences sur la culture cubaine au début des soirées. Mais Jacques, sans refuser ouvertement sa proposition, n’y avait jamais donné suite. Paul gardait de ce refus une blessure secrète, encore aiguisée par sa jalousie d’animateur frustré face au succès de son rival.

Pour lire la suite de cette nouvelle, cliquez sur le lien suivant : Santiago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *