Trop drôle

Vous avez sans doute remarqué que j’ai des positions plutôt opposées au féminisme institutionnel et à tout ce qu’il peut charier de relents anti-mecs et puritanistes.

En particulier, l’écriture inclusive m’exaspér(ait) jusqu’ici.

Or, je suis en train de travailler sur certains sujets avec des associations engagées dans l’action militante auprès de diverses catégories de personnes marginalisées du fait de leur identité ou de leurs pratiques sexuelles. Des groupes pas du tout réacs comme certains me soupçonnent de l’être (plutôt hyper-gauchistes libertaires en fait), mais qui ont pour caractéristique, en gros, de placer comme moi la liberté individuelle au-dessus de toute autre valeur. Et de considérer que si une femme veut revendiquer son état de femme, y compris en adoptant des comportements supposément liés à la société patriarcale (port du voile, prostitution, etc.), c’est son droit absolu si elle le fait de manière consentie.

Ces associations sont en train de rédiger, sur ces différents thèmes, des rapports et textes militants utilisant évidement l’écriture inclusive.

Or, comme il.elle.s ont repéré que j’écrivais plutôt bien, je suis de plus en plus souvent chargé par mes pot.esse.s de rédiger ou corriger leurs textes.

C’est comme ça que je suis en train, moi le soi-disant petit macho réac, de devenir un spécialiste de l’écriture inclusive dans le milieu des féministes-gauchistes libertaires anti-féminisme institutionnel.

J’ai également acquis récemment un important vocabulaire sur les différents types d’identité sexuelle (hétéro, cis, gay, bi, trans, trans femme, trans homme, trans, travesti, LGBT, TDS, migrant.e  LGBT,  migrante.e trans, etc.) qui me fait maintenant considérer avec une pitié tout de même teintée d’un peu de nostalgie la pauvreté du vocabulaire traditionnel en la matière, jusque-là limité à deux mots : homme et femme. Là, je ne suis pas encore devenu la référence de mes nouve.lle.aux ami.e.s (j’ai encore tant à apprendre, tel.le le.a jeune padawan.e, parce c’est vraiment très compliqué de s’y retrouver dans la jungle touffue des nouvelles identités sexuelles), mais ça ne devrait surement pas beaucoup tarder.

Trop drôle !!! Je ne sais pas combien de temps cette situation quand même un peu fausse va durer, mais en attendant je savoure le paradoxe et je m’amuse beaucoup en rédigeant les textes de mes nouv.aux.elles ami.e.s libertaires  pro-sex !!

Et en même temps, je crois faire œuvre vraiment utile en militant pour la Liberté (n.f.) contre les tenant.e.s du nouveau puritanisme (n.m.) pseudo-féministe !!!

A bon.ne entendeur.euse, salut !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *