La marseillaise des sans-papiers

Petite anecdote touchante : à mon dernier cours de français avec mes chinois (en majorité sans-papiers et pourchassés – avec beaucoup de mollesse il est vrai – par la police française), ils m’ont apporté les paroles de la Marseillaise qu’ils voulaient absolument chanter. Ça m’a fait drôle, parce les français avec papiers, ben ils la chantent pas tant que ça, la Marseillaise.

C’est comme le mariage : de nos jours, il n’y a pratiquement plus que les curés et les homosexuels (plus les sans- papiers, encore eux) que ça intéresse…

Bref, on ne rend pas toujours compte de la chance qu’on a d’être ce qu’on est : un type avec des papiers, qui peut se marier comme il veut … « Un mec normal, quoi !», comme dirait Coluche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *