Mes amours d’encre et de papier

J’ai toujours été un grand séducteur
Enfin, surtout dans ma tête parce que les filles ne s’en rendaient pas du tout compte
Quel gâchis pour elles
Pour moi aussi c’était un peu embêtant
Alors j’ai trouvé un moyen de tourner la difficulté
Je crée des filles d’encre et de papier
Je veux dire j’invente des histoires d’amour comme j’aurais aimé les vivre
Le champ est très large
Elles peuvent être brunes ou blondes, grande ou petite, riches ou pauvres
Elles peuvent vivre à Babylone, à Belleville ou sous Napoléon Premier
Le point essentiel, c’est qu’elles soient très amoureuses de moi
Ensuite, le reste n’est qu’une question de détails finalement.

Pour inventer une histoire, le plus simple que j’ai trouvé
C’est de demander à mes bonnes copines de me raconter
Le roman d’amour qu’elles auraient aimé vivre
Elles sont en général très bavardes là-dessus
Avec plein de jolis détails
Après y’a plus qu’à écrire ce qu’elles m’ont dit
Avec un petit mot de remerciement en bas de page
C’est pratique quand mon imagination est un peu en rade
Le gros point noir, c’est qu’en général dans leur histoire
C’est pas de moi qu’elles sont amoureuses
Alors on revient au problème précédent
Bien sûr y’a des moyens de tourner la difficulté
En m’introduisant quand même dans la nouvelle
Mais y’a un risque qu’elles s’en aperçoivent et qu’elles prennent la mouche
Mais enfin c’est pas impossible à condition d’être un peu malin.

Un jour par exemple j’avais demandé dans une milonga à une copine tanguera
De me raconter l’histoire d’amour qu’elle aurait aimé vivre sous Napoléon 1er
C’était aussi une manière de n’insinuer dans ses bonnes grâces
C’était torride son histoire
Vous pensez avec tous ces beaux hussards et cuirassiers qui traînaient à l’époque
Ca commençait bien pour moi
Mais quand je lui demandé de me décrire son amant
(Là, j’étais sûr qu’elle allait parler d’un petit mec intelligent aux cheveux bouclés
Qui dansait bien le tango et écrivait de jolis poèmes, enfin moi quoi)
Elle a regardé la salle de danse
Et m’a désigné un grand blondasson au sourire satisfait
J’en ai été réduit à leur tenir la chandelle pendant trente pages
Pendant qu’ils faisaient leur cochonneries ensemble
J’étais furieux
Mais j’en ai eu assez et à la fin
Je me suis introduit dans l’histoire sous les traits d’un petit hussard jaloux
J’ai provoqué son beau carabinier mollasson en duel
Et je l’ai tué (traitreusement)
Non mais, faut quand même pas me prendre pour une poire !!!
Comme l’histoire lui a plu quand même, on est devenus très bon amis
Mais enfin bon amis on sait ce que ça veut dire
Moi je veux des preuves concrètes.

Et puis ces histoires inventées à deux
Elles sont toujours un peu tordues et donc longues à écrire
Pour un résultat finalement aléatoire comme dans toutes les histoires d’amour compliquées
Donc, j’aime pas trop en abuser
Même si c’est bien sympa quand même
Et que ça permet de m’isoler un peu avec la nana
Le plus simple c’est d’inventer moi-même toute l’histoire
Comme ça je suis sûr à 100 % que la fille est vraiment très amoureuse de moi
Ensuite y faut la raconter en détail
En me donnant le beau rôle bien sur
Et en enjolivant un peu
Parce que quand même je fais pas tout ça pour être aussi naze que dans la réalité.

Par exemple, je suis un féroce pirate qui enlève la jolie comtesse
Au début elle est un peu réticente mais rapidement elle tombe amoureuse de moi
Mais dans ce genre d’histoires d’aventure je dois quand même faire attention
Parce que sans mes lunettes je suis un peu maladroit de mes mains
Et je risquerais de me blesser tout seul avec mon sabre.

On bien on est des partisans yougoslaves pendant la seconde guerre mondiale
(Elle croate et moi serbe hein, ça rajoute un petit côté Roméo et Juliette)
Et puis on est capturés par les nazis et on est torturés
Et on meurt exécutés ensemble sans avoir donné nos copains du maquis
Mais bon je suis un peu douillet quand même
C’est mieux si elle meurt toute seule et que ça me rend très malheureux
Comme ça, après la Libération je peux épouser sa meilleure amie du réseau
(qui est encore plus jolie que ma copine prématurément disparue)
On pense tous les deux tristement à elle en s’envoyant en l’air
Et on donne son prénom à notre fille ainée.

Ou bien, elle est une petite ouvrière sous Louis-Philippe ; moi je suis un riche héritier
Et on tombe follement amoureux l’un de l’autre en dépit des conventions sociales
Mais attention dans ce schéma c’est moi qui offre la plupart des cadeaux
Au fond c’est pas très gratifiant, t’as un peu l’impression d’acheter l’amour
Finalement je préfère être un beau berger dont la déesse tombe amoureuse
Comme ça elle s’occupe de tout
Par exemple de me trouver un logement confortable dans son palais féérique
Loin de mes moutons malodorants
Faut juste faire attention qu’un de ses collègues-Dieux jaloux,
Me transforme pas justement en mouton malodorant par un sortilège.

J’aime bien aussi les histoires de putes et de voyous
Alors par exemple elle c’est une gagneuse de la Bastille ou de Belleville
Genre Casque d’or prisonnière des griffes d’un sale maquereau
Moi je suis un honnête garçon courageux qui se bat pour la libérer
Et je refroidis au surin l’apache qui l’exploite
Comme ça après elle travaille volontairement pour moi.

Ou alors je suis un maréchal d’Empire
Avec un beau chapeau à plumes et des galons dorés
Et elle c’est une comédienne du Français
Qui est tellement amoureuse de moi qu’elle sauve ma vie à Waterloo
Alors que je gis grièvement blessé.
Après je récupère rapidement mes forces et elle me présente ses copines.

Ou bien on est tous les deux esclaves des romains
(De vrais salauds les romains avec leurs esclaves entre parenthèses
Vous imaginez pas les trucs tordus qu’ils leur faisaient)
Bien sûr je me révolte avec mes potes gladiateurs
Pour la libérer des pates visqueuses du sale proconsul
Mais je suis quand même plus malin que Spartacus
Et on finit nos jours dans une île enchantée de Méditerranée
Où on est servis par une foule d’esclaves dociles
Dont 50 % de filles.

Ou bien on est des trappeurs français genre Blek le Roc
J’y jouais avec mon copain Philippe quand on était enfants
Mais là, comme c’est une histoire pour adultes, on a des copines
Elles sont prisonnières dans le fort anglais
Alors on va les libérer héroïquement en escaladant la muraille de rondins
Et en se glissant à l’intérieur du camp
Après il part avec sa petite boulotte et moi je garde la jolie blonde mince
Ca me change un peu de la réalité où il trustait toutes les belles filles.

Bon, vous avez compris l’idée générale,
L’essentiel, c’est qu’elle soit très belle et très amoureuse de moi
Pour les détails, on peut toujours changer en cours de route
De toute façon mon héroïne, c’est une bonne fille au fond
Elle est plutôt arrangeante
Et elle dira rien si au milieu de l’histoire,
Je la transforme de brune en blonde
Ou de Grisette en Reine de Saba
C’est pas du tout non plus le genre à m’engueuler si j’arrive en retard,
Si j’ai pas rangé ma chemise sale ou si je sens mauvais des pieds.

En plus, pas du tout jalouse et même un peu cruche
Je peux sans problèmes mener de front plusieurs histoires parallèles
Sans qu’elle s’en aperçoive
A moins bien sur que je décide qu’elle est très jalouse
Et qu’elle est par exemple une napolitaine passionnée
Qu menace de me tuer à coups de lupara si je la trompe
Comme ça m’est vraiment arrivé une fois dans la réalité
Heureusement je l’ai pas trompée
Aucune fille n’a voulu.

Ah oui mes héroïnes ont une autre grande qualité
Elles sont super-économiques
Un mot les habille
Pour leur offrir un diamant lui suffit que j’écrive que je leur offre un diamant
Et le tour est joué
Et puis si j’en ai assez je peux les faire mourir sans problème
Vraiment que des avantages

Et en plus si mon histoire est un peu réussie, je peux la montrer à des vraies filles
Peut-être que ça leur plaira et qu’elles tomberont vraiment amoureuses de moi
Mais j’y compte pas trop
En plus dans ce cas t’as une chance sur deux de tomber sur un bas-bleu intello
Genre nana en psychanalyse
Et alors bonjour les problèmes.

Mais enfin, si la réalité est trop triste y’a toujours moyen de repartir dans le rêve
Par exemple tout à l’heure au cours de danse, une petite blonde m’a encore snobé
Maintenant elle est devenue une esclave dans mon harem
Attentive à tous mes désirs
Quant à la grande brune prétentieuse du mardi qui a l’air de pas même savoir que j’existe
Là, elle vient de se suicider de désespoir à cause de mon indifférence.
Bref la vie réelle avec des filles en chair et en os c’est plein de contraintes
Vaut mieux vivre une vie imaginaire avec des filles d’encre et de papier.

Sauf que là, depuis quelques mois, y m’arrive un truc incroyable
J’ai rencontré une fille en chair et en os
Avec qui je vis exactement ce qui je rêvais de vivre avec mes amantes de papier.
Je vous passe les détails parce qu’y’a des trucs qui vous plairaient pas forcément
Mais enfin je vous assure que le rêve est devenu réalité.
Bien sûr, je suis bien content, mais en même temps
J’ai l’impression d’être victime d’une hallucination
Où d’être le héros d’une histoire écrite par quelqu’un d’autre
Alors, je me pince violemment pour me réveiller
Mais non, ça a l’air d’être bien la réalité
J’espère simplement que l’auteur est bien intentionné
Et qu’il donnera une fin heureuse à mon histoire
Parce que là, je peux plus rien contrôler
C’est la vraie vie.

Mais enfin, si ça tourne mal, ça fera un sujet de roman d’autant plus beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *