Mois : juillet 2017

Chanson d’amour pour Belleville

Les petits vieux de Belleville Finissent leur vie tranquillement Comme leur démarche est malhabile Ils aiment s’asseoir sur les bancs.   Sur le boulevard de Belleville Les clochards boivent excessivement Ils braillent et ils te houspillent Mais ils ne sont…

Si peu de temps

II reste encore si peu de temps Avant la violence et la guerre Alors, chérie, bien tendrement Partageons une joie éphémère.   Il reste encore si peu de temps Avant la crise et la misère Alors, je t’offre ce diamant…

Moi, j’aime les filles

Moi j’aime beaucoup les fleurs Alors les filles vous pensez ! Noires ou blanches, jaunes ou ambrées C’est un jaillissement de couleurs ! J’aime bien écrire, rimer, filmer Et les filles sont des sources vives D’émotion, d’amour, de beauté J’y…

Café des Sports

ll y a, rue de Ménilmontant, Un café kabyle bien sympa Où j’ai passé tant de bon temps En partant chaque soir pour Cuba   Café des sports, recoin béni Creuset modeste des cultures Où j’ai rencontré tant d’amis Venus…

C’est pas grave du tout

Aujourd’hui, il fait froid et gris Y’a des nuages et un vent fou Mais la pluie c’est pas grav’ du tout Car j’vais m’réchauffer chez Lili   Aujourd’hui mon patron m’a dit Qu’il voulait plus me donner d’sous Mais l’argent…

Au dépôt de la Cité

  Vers le dépôt de la Cité C’est là-bas qu’ils l’ont emmenée Le mardi où ils l’ont raflée… Vers le dépôt de la Cité Dans un bureau de la Cité Ils ont vérifié ses papiers Ils n’étaient pas bien réguliers…

Marche, marche, Yaya

Voici un petit poème écrit par mon ami Rafy, qui donne avec moi des cours d’alphabétisation à des chinois de  Belleville. Il m’a beaucoup touché, je le partage.   Tu as fuis l’amertume d’une Chine pauvre et sévère Tu veux…

Tristesse bellevilloise

Pour cette juive défenestrée, Cette pute chinoise emprisonnée Ce vendeur de fleurs tamoul épuisé Et ce vieux serveur licencié Pleure, mon cœur, tes larmes inutiles Pour cet enfant martyrisé Ce danseur au genou brisé Pour cette jeune femme insultée Ou…