Los Dioses Rotos

Drame de Ernesto Darana Serrano, Cuba, Mexique, 2008, 95 minutes

ImageLaura, une universitairec cubaine fascinée par la figure mythique de Yarini Ponce De Leon, légendaire proxénète cubain du début du siècle, mort héroïquement dans un règlement de compte avec les truand corses qui contrôlaient alors la prostitution à la Havane, enquête sur l’état actuel de ce phénomène dans la capitale cubaine. Elle rencontre deux proxénètes, Rosendo et Albert, eux-même en rivalité pour l’amour de Sandra, une jeune prostituée récemment libérée de prison.

Entre Santeria, réalités sordides de la Havane d’aujourd’hui, affairisme et rivalités amoureuses, ce film aurait pu constituer une fresque complexe et enivrante. Malheureusement un scénario trop compliqué, intégrant un nombre excessif d’intrigues secondaires, fait perdre de sa force et de sa vraisemblance au récit principal. Alberto, par exemple, est embrouillé dans quatre histoires d’amour simultanées, dont deux suffiraient amplement au bon déroulement du film. Quant à Rosendo, il n’est absolument pas crédible dans son rôle de « gangster santero », à la fois avenant, raisonneur et ultra-violent.

Reste que le film donne une terrifiante idée, non de ce qu’est aujourd’hui la Havane – car l’existence de lieux ouvertement dédiés à la prostitution est, en l’état actuel des choses, une invention pure et simple du scénariste – mais de ce qu’elle pourrait devenir demain. C’est-a-dire lorsque la libéralisation économique et l’allégement du contrôle policier s’accompagneront de l’inévitable émergence de véritables réseaux criminels, à l’image de ce qui existe déjà dans le reste de l’Amérique latine.

Fabrice Hatem

Pour plus d’informations : http://www.filmaffinity.com/es/film436476.html

Pour regarder quelques extraits du film : http://www.youtube.com/watch?v=SDMZ5_akzzA 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *