Mois : août 2007

Tombé devant Baumersdorff

Baumersdorff, le 7 juillet 1809 A madame Veuve Thierry Garges-les-Gonesses Chère madame, C’est avec une profonde tristesse que je dois vous apprendre la mort glorieuse de votre époux, le capitaine Michel Thierry, tombé au champ d’honneur lors de la Bataille…

Espionne de Talleyrand

– Les lettres !! Ils ont trouvé les lettres !!! Mon père, le ci-devant marquis de Dussart, était livide. Deux ans auparavant, il avait été l’un des intermédiaires des contacts secrets entre Mirabeau et le Roi : une tentative désespérée…

Gueule d’amour

Wagram, le 6 Juillet 1809, 14 heures Ce qu’on vient de leur mettre, aux autrichiens !!! C’est vrai que pour enfoncer le centre de l’Archiduc Charles, l’Empereur n’a pas lésiné sur les moyens. Pensez !! Réunir une grande batterie de…

Vive la Pologne libre !!

Paris, le 14 juillet 1836 Ma chère Zochia, Je t’écris pour t’annoncer une grande nouvelle : mon fils cadet Marc, ton neveu, vient de rentrer à l’école Polytechnique. C’est en France la meilleure école d’ingénieurs, où l’on est reçu, non…

Une enfant trouvée

Toulouse, le 20 septembre 1831 Ma petite Juliette, ma fille chérie, Alors qu’approche l’heure de ton mariage, il est temps pour moi de te révéler un secret que nous t’avions jusqu’ici tenu soigneusement caché. Tu sais que moi-même et mon…

Un amour de collectionneuse

C’était en 1809. J’avais 26 ans, j’avais de très beaux yeux bleus, et j’étais, officiellement, dame de compagnie de la reine de Saxe. En fait, ma principale mission était tout autre : passionnés comme moi de peinture et d’antiquités, les…

Une romance au camp de Boulogne

L’amour, je ne l’ai connu qu’une seule fois dans ma vie. C’était à l’automne 1804, quelques semaines après la grande cérémonie de remise des ordres de la légion d’honneur par Napoléon. Notre château près de Boulogne-sur-Mer était déjà à moitié…

Je vais rejoindre Jean-Baptiste

Grignon, le 4 juin 1840 L’aube blanchit ma chambre. J’ai toujours entendu dire que c’était l’heure de la mort. Je viens de me confesser, et je comparaitrais bientôt, l’âme en paix, devant Notre Seigneur. Mais pour moi, il est toujours…